Couverture Une aventure d'Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l'ombrelle, tome 4 : Sans coeur

 

Résumé :

Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia est sur l’affaire et suit une piste qui la conduit droit dans le passé de son époux. Mais la coupe est pleine quand sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes – choquant !, avec la dernière invention mécanique de Madame Lefoux et une invasion de porcs épics zombies… Avec tout ça, Alexia a à peine le temps de se souvenir qu’elle est enceinte de huit mois ! Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il soit trop tard ? Les vampires sont-ils encore coupables, ou est-ce qu’un traitre se cache parmi eux ? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?

 

 

 

 

 

 

img Avis

 

 

Cette série de bit-lit est un peu un ovni avec son humour décalé mais irrésistible ainsi que son univers steampunk qui rajoute une part d’originalité. Ce tome 4 est l’un de mes préférés car on retrouve l’humour d’Alexia qui a fait le charme de cette série, de plus l’action et l’enquête sont très prenantes. L’auteur met aussi l’accent sur ses personnages secondaires et j’ai trouvé agréable de connaître un peu plus son univers à travers ses autres personnages.

 

On retrouve avec plaisir la dynamique du couple Alexia/Macon avec leurs petites chamailleries causées par l’état de santé d’Alexia. Car j’avoue avoir été un peu frustrée de l’absence de Macon dans les tomes 2 et 3 même si on peut le comprendre au vu du contexte de l’histoire.

Les répliques entre eux sont toujours aussi savoureuses ainsi que l’humour d’Alexia qui ne pourra que vous faire sourire tout au long de votre lecture. Surtout qu’Alexia a le don pour se mettre dans des situations périlleuses ce qui entraine inévitablement beaucoup d’actions comme dans les tomes précédents.

Du côté des personnages secondaires, l’habitude de Lord Akeldama de nommer Alexia avec des petits noms français toujours aussi loufoque, nous fait sourire et dédramatise certaines situations.

Le personnage de Mme Lefoux m’a beaucoup intrigué car on sent qu’elle cache de nombreuses choses.

Ivy se révèle bien plus intelligente qu’elle ne le laisse croire et sera une alliée de taille pour cette nouvelle enquête.

Quand je disais que ce livre était extravagant ceci s’étend également à son personnage principal qui va par exemple en pleine course poursuite s’occuper de son apparence et de sa tenue vestimentaire et comme toujours elle nous livre à tout moment des commentaires incongrus.

Lire un livre de la série du protectorat de l’ombrelle est tout à fait dépaysant et rafraichissant mais ne ressemble à aucune lectures qui vous auriez pu lire avant.

De plus, la dernière scène à la fin du livre avec la confrontation parait tellement invraisemblable qu’elle en devient comique quand on voit ce que fait Alexia surtout vu son état.

Je reste très intriguée par la suite de l’aventure surtout sur la nature de Prudence qui m’a beaucoup surprise. D’ailleurs l’auteur va sortir une série sur ce personnage cette année en VO. Par conséquent il me tarde de lire le dernier tome des aventures d’Alexia Tarabotti, une série de bit-lit vraiment pas comme les autres.